Comment ouvrir une entreprise aux Etats-Unis ?

ouvrir entrepreise en amerique

Il est bon d’avoir une idée d’entreprise en laquelle l’on a toute la confiance. En revanche, il est encore excellent de traduire dans la réalité cette idée d’entreprise. Ainsi, la procédure d’ouverture d’une entreprise varie en fonction des pays et du type, c’est-à-dire la forme juridique d’entreprise à choisir. Aux État unis d’Amérique, l’ouverture d’une entreprise internationale, autrement dit une entreprise dont le porteur est étranger, suit une procédure un peu spécifique.

 

Définition d’un plan d’affaires pertinent

Avant toute chose, il faut souligner que les États-Unis sont non seulement la première puissance économique du monde. Ils sont également la troisième nation la plus visitée tout près derrière la France et l’Espagne. Le niveau économique des États-Unis ne cesse d’attirer les investisseurs étrangers, désireux d’implanter leurs entreprises.

Après l’étape d’idée vient l’élaboration du plan d’affaires, techniquement appelé “business plan”. C’est cette étape qui décline clairement la traduction réelle de l’idée d’entreprise. À ce niveau, il convient parfaitement de faire une étude de marché pour s’assurer des forces dont l’entreprise pourra se servir afin de se développer. Au cours de cette étude de marché, il est important d’identifier l’État fédéral qui répond au mieux aux objectifs d’entreprise fixés. Tous les atouts qu’offre le choix de cet État sont à élucider. Pour accélérer dans la démarche, il est possible de se faire aider pour ouvrir une société aux EU en visitant sur ce site.

 

L’obtention de visa pour la création d’entreprise aux États-Unis

Le visa est un document utile et complémentaire pour faire ses affaires aux pays de l’oncle Sam. Aux ressortissants français désireux d’implanter leurs sociétés aux États-Unis, deux types de visa sont émis. Il s’agit du visa E2 et du nouveau visa start-up d’Obama.

Pour l’obtention du visa E2, il faut remplir certaines conditions nettement indispensables. Ces conditions concernent la création en amont de l’entreprise sur le sol américain. Il faut également participer à la constitution de capital d’une entreprise américaine. La demande de ce visa se fait à l’ambassade des États-Unis en France pour ceux qui démarrent leur projet depuis l’Hexagone.

Pour ce qui est du nouveau visa start-up d’Obama, il s’agit d’un accord entre les États-Unis et la France pour rendre flexible la démarche de création aux ressortissants français. D’une durée de validité de deux ans renouvelables, le nouveau visa start-up d’Obama est délivré à condition qu’une participation de 345 000 dollars au moins émane des investisseurs américains.

 

Choisir un statut juridique pour son entreprise à créer

Aux États-Unis, plusieurs statuts d’entreprises s’offrent aux investisseurs, avec ses avantages et insuffisances. Ce qui importe est de choisir un statut qui convient le mieux aux défis et réalités de sa société. Il s’agira des statuts juridiques tels que la Sole Partnership, la Corporation, la Limited Liability Company et la Partnership. Dans les détails, chaque investisseur fera son choix en fonction de ses propres réalités.

 

Création d’un compte bancaire aux États-Unis d’Amériques

La gestion des transactions exige l’ouverture d’un compte bancaire dans une institution financière américaine. C’est une étape qui peut être accomplie même à distance, surtout quand il s’agit des investisseurs étrangers. L’ouverture de ce compte d’entreprise ne fera pas l’objet de déclaration à l’administration fiscale. C’est ce qui laisse entrevoir un avantage pour cette étape.

 

Prendre des dispositions pour questions de droit de travail

Ici, il faut penser à se soumettre à un mécanisme juridique visant à régir les rapports entre les employés et l’employeur. Le droit de travail aux États-Unis protège aussi bien le salarié que l’employeur. Très souvent, pour jouir d’un droit du travail pas trop contraignant, il est conseillé d’opter pour la Limited Liability Company.

Toute entreprise est créée pour réaliser des bénéfices. À cet effet, il est important de prendre des décisions moins coûteuses afin de rentabiliser les ressources. Pour les questions d’assurances à contracter pour les salariés, l’entreprise doit aller vers les meilleures options et les bonnes informations.

C’est pourquoi, créer une entreprise aux États-Unis se révèle souvent complexe lorsque l’on ne prend pas le temps de réunir les ressources pour vous lancer.