Dimension pour toilette handicapé – tout savoir des normes WC

Dimension pour toilette handicapé

 

Tout établissement ou organisme ouvert au public se doit de respecter les normes encadrant l’installation de WC pour handicapé. Il est en effet impératif pour ces établissements de prendre certaines dispositions visant à rendre plus accessibles les toilettes aux personnes à mobilité réduite. Quelles sont alors les règles qui encadrent les WC pour handicapé ? Quelles sont les dimensions à respecter ? Nous vous faisons le point dans cet article.

 

Que retenir de la norme pour WC handicapé ?

Il est impératif pour tout établissement accueillant du public d’aménager des toilettes faciles d’accès aux personnes à mobilité réduite. Dans ce sens, le gouvernement français a mis en vigueur certaines règles, en l’occurrence la Norme NF P 99-611 sur l’équipement des sanitaires pour personnes à mobilité réduite (PMR).

De manière explicite, il est imposé à tout établissement ouvert au public de se doter d’au moins un sanitaire PMR. Au-delà de 11 sanitaires dans ledit établissement, il est recommandé l’aménagement d’une toilette PMR supplémentaire pour chaque tranche de 10 blocs sanitaires. Par exemple, pour une structure disposant de 33 blocs sanitaires, il s’impose l’aménagement d’au moins 3 toilettes pour personnes en fauteuil roulant.

Pour rappel, la norme régissant les WC pour handicapé s’adresse particulièrement aux magasins de ventes, aux centres commerciaux, aux brasseries ainsi qu’aux bars et aux cafés. Il en va de même pour les écoles, les restaurants, les salles d’exposition commerciales, les hôtels et toutes les autres structures accueillant plus de 100 personnes.

 

Quels sont les indispensables à installer dans une toilette pour handicapé ?

En dehors de la superficie totale de la pièce favorable à la manœuvre d’un fauteuil roulant, il est impératif pour tout établissement ouvert au public d’équiper les WC pour handicapé de certains accessoires indispensables. Il s’agit en l’occurrence des éléments suivants.

 

  • La barre d’appui coudée

Cet accessoire doit être installé à côté de la cuvette. En effet, la barre doit permettre à l’utilisateur de se relever le plus facilement possible. Elle doit également permettre à l’utilisateur de rejoindre son fauteuil roulant. Pour un confort d’utilisation, il est également conseillé d’opter pour une barre d’appui relevable, placée sur le mur devant accueillir le WC.

 

  • Abattants pour personnes handicapées

Les abattants doivent être légèrement surélevés, fabriqués dans un matériau agréable. De plus, ils doivent contenir une douchette.

 

  • Une signalétique pour WC handicapé

Cet accessoire permet d’indiquer clairement que les WC sont accessibles pour les personnes à mobilité réduite.

 

  • Les rehausseurs de toilettes avec accoudoir

Ces équipements servent essentiellement à ajuster la hauteur de toilettes classiques afin qu’elles soient beaucoup plus accessibles aux personnes à mobilité réduite. Outre ces accessoires, les toilettes pour handicapés doivent également être équipées d’un distributeur de savon, d’un miroir et d’un lavabo. Bien entendu, ils doivent aussi être dotés d’une poubelle et d’un distributeur de serviette ou sèche-mains.

Autre précision, tous ces équipements ne doivent pas entraver la libre circulation dans les toilettes.

 

Dimension pour wc handicapé

 

Quelles sont les dimensions à respecter ?

En ce qui concerne les WC handicapés, il a certaines dimensions à respecter afin que les utilisateurs puissent pleinement jouir d’une autonomie. Ainsi, outre le débattement de porte, toute toilette destinée à cette catégorie de personnes doit disposer non seulement d’un espace d’usage accessible, mais aussi d’un espace de manœuvre. En clair, l’espace abritant le WC doit permettre à l’utilisateur d’effectuer des demi-tours sans fournir de grands efforts.

Par ailleurs, afin de respecter la dimension toilette handicapé recommandée, les propriétaires de structures se doivent de faire certains aménagements que voici.

 

La surface d’assise et la porte des sanitaires pour handicapés

Conformément aux normes en vigueur, la distance séparant le sol et la surface d’assise de la cuvette doit être comprise entre 0,45 et 0,5 m. Cette dimension prend en compte l’abattant sauf les sanitaires destinés à l’usage exclusif des enfants.

S’agissant de la porte des sanitaires pour personnes à mobilité réduite, elle doit être suffisamment large pour faciliter le passage d’un fauteuil roulant. Par ailleurs, elle doit être installée de manière à s’ouvrir vers l’extérieur. Quant à la poignée, elle doit être ergonomique. Cela devra en effet limiter les rotations.

 

La cuvette et la barre d’appui latérale

Pour garantir plus de confort à la personne en situation de handicap, il est conseillé de ne pas faire allonger la cuvette. Cette configuration permettra ainsi à l’utilisateur de s’adosser sans difficulté.

Pour ce qui concerne la barre d’appui latérale, sa fonction principale est d’aider une PMR à se relever des toilettes. L’idéal serait donc qu’elle soit installée à côté de la cuvette. En termes de dimensions, la barre d’appui latérale doit être placée à une hauteur située entre 0,7 et 0,8 m du sol. De même, elle doit être située à une distance comprise entre 0,4 et 0,45 m de la cuvette. Le respect de ces dimensions permet à une PMR de supporter facilement le poids de son corps.

 

Le lave-mains

Pour un lave-mains dont le plan supérieur se situe à une hauteur maximale de 0,85 m, le vide en partie inférieure doit avoir une profondeur d’au moins 0,3 m. Sa hauteur doit être de 0,7 m, avec une largeur de 0,6 m. Une telle configuration devra permettre le passage des pieds et des genoux d’une personne handicapée utilisant un fauteuil roulant.

 

wc handicapé

 

Le lavabo

Concernant le lavabo pour personne handicapé, il doit présenter une hauteur comprise entre 0,7 et 0,8 m. Dans ce sens, le choix du robinet et son emplacement doivent permettre aux utilisateurs d’utiliser aisément le lavabo en position assise. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’utiliser des robinets à détection automatique. À défaut, privilégiez des robinets à levier afin d’éviter une rotation du poignet de la personne à mobilité réduite.

Par ailleurs, pour ce qui concerne la poubelle, le miroir et le distributeur de savon, il est conseillé de les placer au-dessus du lavabo. Le miroir en particulier doit être bien incliné ou être placé à 1,5 mètre du sol. Toutes ces dispositions permettent en fait d’éviter les glissades et les écoulements. Enfin, le sèche-mains doit être installé à une hauteur de 1,10 m du sol.

Retenez donc que le respect des différentes dispositions susmentionnées facilitera l’accès des toilettes à toute personne en situation de handicap ou en fauteuil roulant. Les établissements gagneront donc à s’y conformer.